Les actualités

Le gendarme, 1 mois 1 espèce avec Picardie Nature

En mars, Picardie Nature vous propose de redécouvrir le gendarme. Une occasion en or pour en apprendre davantage sur cette espèce commune ! Devenez naturaliste en herbe et saisissez vos observations sur cette punaise sur www.enquetes.clicnat.fr. Le soleil pointe le bout de son nez et vous observez un regroupement d’insectes rouges et noirs ? Il s’agit sans doute de gendarmes !

Où les chercher ?
Tout le monde a déjà vu un gendarme, le plus souvent dès notre plus jeune âge dans la cour de l’école. Cette punaise s’observe facilement, elle vit en colonie aux pieds de certains arbres comme les tilleuls. Elle peut se trouver aussi bien en lisière forestière que dans les villes et villages au niveau des parcs et des jardins. En début d’année, il n’est pas rare de voir de grands rassemblements d’individus se chauffant au soleil.

Risque de confusion
Sa coloration rouge et noire formant un “masque africain” sur ses élytres et son mode de vie grégaire facilitent son identification. Le gendarme pourrait être confondu avec d’autres punaises de la même couleur, comme la punaise de la jusquiame (Corizus hyoscyami) ou Arocatus roeselii, mais les
motifs sont différents. De plus, ces deux espèces sont toujours ailées alors que le gendarme est très souvent aptère (sans ailes).

Le saviez-vous ?
Le Pyrrhocoris apterus a de nombreux noms vernaculaires comme gendarme, soldat ou pyrrhocore. La plupart de ces noms pro- viennent des habits rouge et noir que portaient les gendarmes à la fin du XVIIe siècle ● MF

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.