Les actualitésTradition

La Saint-Valentin approche…

Elle est aujourd’hui considérée comme la fête des amoureux et ce, sur l’injonction du Pape Alexandre VI, depuis 1496. Ce saint que l’on honore le 14 février serait un prêtre chrétien condamné à mort par l’empereur Claude VI en l’an 270 pour avoir célébré des mariages clandestinement.

Ceux-ci avaient été interdits par le souverain qui avait remarqué que les nouveaux mariés ne rejoignaient pas ses légions, préférant demeurer ensemble dans leurs foyers.

Valentin aurait donc été la première victime de la défense de l’amour et de son institution, le mariage. Au départ, on l’invoquait principalement dans la recherche de l’âme sœur. Les réjouissances tendaient alors à provoquer des rencontres entre jeunes célibataires de deux sexes. On recense plusieurs traditions suivant les régions, comme ces jeux de cache-cache qui consistaient pour les jeunes filles d’un village à se dissimuler tandis que les jeunes gens avaient pour but de les dénicher. Les binômes ainsi formés pouvaient déboucher sur une union de quelques heures, quelques jours ou bien toute une vie.

Cette fête, comme beaucoup d’autres inscrites au calendrier chrétien, faisait déjà auparavant l’objet de rites auprès des populations païennes. L’église a donc voulu récupérer cette tradition à son profit en la corrélant à des pratiques rituelles liées au cycle des saisons. Les symboles que nous connaissons de nos jours (Cupidon, les roses, le cœur…) ont été peu à peu édictés au début du XXe siècle par l’intermédiaire de jolies cartes, aux dessins pittoresques, plébiscitées par le grand public.

Le 14 février serait, d’après la coutume, le début de la saison des amours chez les oiseaux. On peut alors se délecter du chant des mésanges, des merles, des rouges-gorges et des pinsons qui se taisaient jusque-là, refroidis par les températures hivernales et roucouler entre tourtereaux…

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *