Les actualités

Encore deux semaines pour profiter du festival ‘C’est Comme Ça !’

Après une folle journée d’ouverture le samedi 18 septembre dernier, le Quartier Général de la Saison Africa2020 et le festival C’est comme ça ! sont bel et bien lancés. La première semaine fut riche en rencontres et découvertes avec des artistes venant du Burkina Faso, du Mali, d’Algérie ou encore du Sénégal. Ces quinze prochains jours promettent tout autant de rendez-vous à ne pas manquer.

Le Quartier Général Africa2020 se poursuit

Seconde semaine consacrée à la création chorégraphique africaine avec des spectacles dès le mardi 28 septembre à 19h à la Salle polyvalente d’Essômes-sur-Marne. Une proposition de jeunes artistes en formation à L’échangeur, suivi à 21h à l’espace culturel de Brasles, d’une pièce très engagée du chorégraphe congolais Yves Mwamba, Voix intérieures. Le festival C’est comme ça !, ce sont aussi des propositions cinéma, avec Talking about trees du réalisateur soudanais Suhaib Gasmelbari en partenariat avec le Cinéma de Château-Thierry mercredi 29 à 20h. Le lendemain, jeudi 30, L’échangeur propose conjointement avec la salle de musique actuelle La Biscuiterie un double concert avec les rythmes Gnawa du groupe franco-marocain Bab L’Bluz précédé par la voix chaude, grave et puissante de la chanteuse originaire du Nigéria, Shinri. Avant ces concerts, à 19h à Essômes-sur-Marne, le public de C’est comme ça ! aura pu (re)découvrir l’histoire du célèbre tissu « Wax » dans le spectacle au même nom du chorégraphe Malien Tidiani N’Diaye. Enfin, pour clore ce Quartier Général, la soirée du vendredi 1er octobre mettra en avant une chorégraphe du Burkina Faso, Sali Kobré, pour un solo autobiographique, Moom, à 19h à L’échangeur. Et puis à 21h à l’Espace culturel de Brasles, c’est l’artiste Faustin Linyékula qui redonnera un nom, une image et une humanité aux combattants congolais morts pour la Belgique pendant la 1re guerre mondiale. De la danse, des concerts et du cinéma, une semaine aux multiples propositions pour la fin de ce Quartier Général Africa2020.

30 ans, ça se fête !

Cette édition du festival C’est comme ça ! est unique en son genre. La dernière semaine sera dédiée à l’anniversaire de L’échangeur. On n’a pas tous les jours 30 ans. Alors, pour célébrer cet anniversaire, le public pourra découvrir ou redécouvrir celles et ceux qui ont contribué à l’essor du CDCN. Et cela débutera par une journée d’inauguration et d’hommages le samedi 2 octobre à L’échangeur. Un après-midi et une soirée autour de Mié Coquempot et Alain Buffard, figures de la danse contemporaine nous ayant quittés bien trop tôt, à qui L’échangeur a décidé de rendre hommage en donnant leurs noms à ses studios : La salle A·B et le Studio Mié. Un film, une conférence et deux spectacles sont au programme de ce samedi. Puis tout au long de la semaine, se succéderont des noms bien connus du public du festival : de Pierre Fourny et Jérôme Brabant pour la revisite d’une Fable, à Mickaël Phelippeau et ses portraits dansés bouleversants, en passant par Gaëlle Bourges, Nosfell ou encore les Grand Magasin. À noter la venue du metteur en scène Hassan el Geretly qui présentera son spectacle Dans le cercle des hommes du Nil pour dévoiler l’art ancestral du Tahtib (l’art du bâton). Enfin et presque « comme d’habitude », C’est comme ça ! se terminera le samedi 9 octobre avec son Après-midi de la danse, pour les enfants et les familles, puis un peu plus tard avec la Nuit de la danse pour fêter toutes et tous ensemble les 30 ans de L’échangeur. Comme dirai (presque) notre bon Jean, Eh bien, dansons maintenant !

SM/JDF

 

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.