Les actualités

Le bièc bo, ou l’enquête sur le pic vert en Picardie

Mis à l’honneur en ce début d’année 2022 par l’enquête de Picardie Nature, le pic vert est un visiteur régulier de nos villes et villages. Facilement identifiable à sa couleur verdoyante, il est également possible de le reconnaître à son chant ressemblant à un rire moqueur.

Où le chercher ?
Il fréquente en majorité le bocage, mais aussi les villes, les forêts et boisements mixtes. Il est possible d’observer des individus posés au sol à la re- cherche de nourriture dans les parcs et jardins.

Que mange-t-il ?
C’est un spécialiste de la recherche des fourmis au sol. Il laisse des petits trous sans déblais dans les pelouses ou creuse des trous dans les fourmilières pour capturer les individus. Il se nourrit aussi d’insectes vivant dans le bois mort, de vers de terre, et parfois de baies.

Caractéristiques du pic vert, photo de Bruno Tondellier

Action de conservation
Le pic vert est sensible notamment à la disparition des vergers à hautes tiges. Un maintien des grands arbres lui permet de créer des cavités pouvant accueillir un nid. Des zones non fauchées peuvent aussi lui faciliter un accès aux ressources alimentaires.

Risques de confusion
Le pic vert peut être confondu avec le pic cendré, mais ce dernier n’est pas présent en Picardie.

Vous pouvez devenir naturaliste en herbe et saisir vos observations sur www.enquetes.clicnat.fr ● MF

Comme chez les autres espèces de pics, le mâle défend son territoire en tambourinant sur les arbres. Les pics frappent aussi leur bec contre les arbres pour creuser une loge ou chercher à manger. Le choc de chaque coup se propage dans la partie inférieure du bec pour être absorbé à la base. Les vibrations
sont aussi absorbées par la structure spongieuse des os du crâne. Ceci protège le cerveau des chocs.

*bièc bo, nom picard du pic vert.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.