Les actualités

Barcella, l’amoureux des mots en concert à Château-Thierry !

C’est en voisin que le rémois va, une fois de plus, enflammer La Biscuiterie le 9 avril prochain. Il a, avec beaucoup de gentillesse, répondu à nos questions.

Autant en emporte la Marne : “A quel moment dans votre vie avez-vous choisi la voie artistique ? Barcella : Assez naturellement très tôt, puisque j’ai commencé la musique quand j’avais 12 ans en 1994. C’était la grande génération Nirvana, le début du collège. On se laissait pousser les cheveux. On s’était tous mis un peu à la guitare avec cette ambiance pop/rock de l’époque. En revanche, en ce qui concerne l’écriture, c’est venu plus tôt. J’écrivais déjà, plus petit, beau- coup d’histoires influencé par ma mère qui était professeure de lettres et de théâtre.

Autant : Est-ce qu’on peut dire que c’est l’amour des mots qui constitue la trame de votre parcours artistique ?

Barcella : Oui, c’est l’amour de la langue française que ma mère m’a transmis. J’ai grandi auprès d’une femme qui aimait les mots et qui me racontait beaucoup d’histoires. C’est ce qui m’a donné envie d’émouvoir les autres en leur racontant, à mon tour, des histoires. C’est ce qui a construit mon chemin vers les autres : l’idée de tricoter et de détricoter les sentiments humains. C’est une chose que je trouve tout à fait naturelle et presque médicinale.

Autant : Vous êtes auteur compositeur. Est-ce la musique ou les mots qui vous viennent en premier ?

Barcella : C’est aléatoire, mais le plus souvent j’ai d’abord une mélodie qui me vient à la guitare et c’est la couleur musicale qui s’en dégage qui va m’aider à trouver un sujet. Sur des accords mineurs, je serai plutôt inspiré par un thème nostalgique ou mélancolique alors que sur des accords majeurs, j’aurais envie
d’écrire sur la tendresse, la joie, l’espoir. Les accords viennent alors colorer le couloir des mots.

Autant : Vous avez publié, jusqu’à présent 4 albums dont le dernier (Soleil) remonte à 2018 et plus rien depuis. A quand un prochain opus ?

Barcella : En février 2023. Quelques-uns des morceaux qui y figureront sont joués sur la tournée actuelle, ce qui permet de les tester. En revanche, j’ai mis à profit le temps du confinement pour écrire un premier roman intitulé “Les Papillons” et qui est sorti aux Éditions du Cherche Midi en avril dernier. Il ressort d’ailleurs au mois de mai en format “Pocket”.

Autant : Avez-vous déjà joué à Château-Thierry ?

Barcella : Oui, plusieurs fois. Je me réjouis d’y revenir avec mes deux musiciens et mon équipe technique. C’est une ville que j’apprécie vraiment beaucoup ●

Propos recueillis par Jean-Charles Marchand

Réservations : La Biscuiterie, Zone d’activités U1, 53 rue Paul Doucet Château-Thierry 09 88 18 22 34 contact@labiscuiterie.org

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.