Château-ThierryCoronavirusHôpitalLes actualités

Réanimation : totalement impliqué, l’hôpital castel fait montre de tout son savoir-faire

En plein cœur de l’épidémie, les regards se tournent en priorité vers les médecins et personnels soignants dans les hôpitaux. Le centre hospitalier Jeanne de Navarre de Château-Thierry – aux confins des trois régions les plus touchées : Hauts-de-France, Grand Est et Ile-de-France – est comme bien d’autres, en première ligne dans ces combats pour la vie.

Dès la fin du mois de janvier, l’hôpital castel, en coordination avec le CHU de Reims, s’était préparé en mobilisant l’ensemble de ses équipes spécialisées et en augmentant ses capacités en lits dédiés. Le centre hospitalier castel, est aujourd’hui parfaitement en mesure d’assumer une prise en charge à haut niveau d’exigence des cas de COVID19. Ce, de l’admission des cas les moins graves en soins conventionnels aux affections les plus sévères nécessitant un placement en unité de surveillance continue (USIC) voire en réanimation.

Depuis le 20 mars dernier, 20 malades du coronavirus ont été hospitalisés en réanimation à Château dont 40% venus d’autres hôpitaux de l’Aisne tels St-Quentin et Chauny mais aussi en provenance du centre hospitalier de Meaux. Cela signifie que l’arrondissement de Château-Thierry – hors EHPAD – reste pour le moment relativement peu touché par les cas sévères avec en outre une cité des fables épargnée jusqu’ici. Sur ces 20 malades, 11 sont actuellement encore en réanimation, 7 sont déjà sortis guéris et 2 n’ont pu être sauvés. Au total, ce sont quelque  80 médecins, infirmiers, infirmières et aide-soignant(e)s spécialisés en bloc opératoire, anesthésie et réanimation qui se relaient sans compter au chevet des patients avec un degré d’implication qui force l’admiration de tous.

Docteur en réanimation hôpital de Château-Thierry

Le Dr Michel Fiani, président de la commission médicale d’établissement, ne trouve pas les mots pour saluer cet engagement collectif et cette implication à toute épreuve dans la lutte contre le fléau. Dans un entretien qu’il a pris le temps de nous accorder, le chef de pôle Chirurgie, Anesthésie, Réanimation, Bloc, a bien voulu nous détailler les différents aspects du dispositif, non sans ce préambule :

« Quand il s’agit de sauver des vies, il faut unir et mobiliser toutes les forces possibles, toutes les ressources disponibles et tous les moyens thérapeutiques à notre disposition !

Le COVID19, c’est à la fois une course contre la montre et une épreuve d’endurance qui nécessite de l’énergie et un travail de fond sans limite ».

L’extension de 8 à 18 lits de réanimation

C’est en ce sens que l’équipe de réanimation œuvre jour après jour, minute après minute au CH Jeanne de Navarre. Avec 8 lits de réanimation en temps normal contre 18 lits actuellement dont 12 dédiés aux patients atteints du COVID 19, le service s’est parfaitement adapté à la situation. Ceci a été possible car l’unité, entièrement neuve, inaugurée en 2008, avait été construite en intégrant des chambres individuelles à régulation de pression, indispensables pour la prise en charge de ces pathologies. En effet, les pressions dans ces chambres peuvent être réglées selon la pathologie (pour les patients atteints du COVID 19 lesdites pressions doivent être négatives).

Un service de réanimation entièrement informatisé

L’unité dispose d’équipements techniques performants. Les scopes et respirateurs sont directement reliés au dossier médical informatisé du patient (peu de service de réanimation sont ainsi informatisés). Ceci permet l’accès aux données du patient à distance à tout moment par tous les professionnels assurant une réactivité et une collégialité sans faille. Les staffs d’équipe sont ainsi facilités sur la base des données cliniques recueillies par les médecins et les soignants.

Des équipements ultra-performants

Les respirateurs de réanimation de dernière génération, au nombre de 10, permettent d’offrir une suppléance ventilatoire nécessaire à ce type de pathologie. 5 ventilateurs d’anesthésie venant du bloc opératoire ont été  déployés pour  répondre aux besoins de la population locale et demandes de places effectuées par les autres établissements ou SAMU.  Deux autres respirateurs de réanimation ont été demandés à l’ARS.

docteur michel fiana de l'hôpital de Château-Thierry

Le Dr. Michel Fiani au cœur du dispositif.

Une équipe stable et expérimentée

Le service de réanimation fait partie du pôle Chirurgie anesthésie bloc réanimation ambulatoire. Médecins anesthésistes réanimateurs, infirmiers anesthésistes, infirmiers de bloc opératoire ont rejoint les rangs des équipes de réanimation pour leur prêter main forte. Ils travaillent ensemble depuis des années et ont l’habitude d’exercer sur plusieurs secteurs. Le travail d’équipe est parfaitement réglé et les compétences de tous sont mises au profit des patients. L’organisation des soins a été redéfinie pour que les circulations des soignants au sein des zones COVID soient facilitées et sécurisées. Cette équipe fixe, sans intérimaires ni vacataires, s’est rendue disponible 24h/24 pour assurer ce surcroit d’activité au chevet des patients.

Et le président de la CME de conclure : « Médecins, paramédicaux, professionnels non médicaux, tous n’ont qu’un objectif, soigner ! Leur énergie, leur enthousiasme naturel, leur esprit d’équipe et leur solidarité à toute épreuve sont une démonstration de force. Ces équipes de réanimation sont des ressources précieuses et rares qui montrent une nouvelle fois leurs expertises. Si vous voulez les soutenir, un seul message : RESTEZ CHEZ VOUS ! ».

Daniel Lambert Agence de Presse lambert multimediaChâteau-Thierry

1 Comment

  1. Lemaire
    9 avril 2020 at 19 h 55 min

    Bravo aux personnels du CHG je travaille en ehpad près de vous et je sais que les journées sont très dures courage on vainquera je suis de tout coeur avec vous

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.