Château-ThierryCoronavirusEphadLes actualitésSanté

Printemps meurtrier : hécatombe en cours dans les EHPAD !

Selon un bilan publié mercredi dernier par le centre hospitalier Jeanne de Navarre : l’on déplorerait à cette date pas moins de 28 décès dus au covid19 parmi les résidents des ex-EHPAD du secteur ; établissements qui, depuis le 1er janvier 2020, lui sont désormais rattachés sur le plan sanitaire sous l’égide de l’ARS et du Département.

Olympiades Séniors 2019 au Palais des Sports de Château-Thierry

Olympiades Séniors 2019 au Palais des Sports.

A savoir, les maisons de retraite publiques aujourd’hui administrées par la communauté d’agglomération de la région de Château-Thierry et portant désormais la dénomination d’Etablissement Public Médico-Social. En l’occurrence, les EPMS Bellevue à Château-Thierry (partie intégrante de l’hôpital castel depuis l’origine), Courtemont-Varennes, Condé-en-Brie, Barzy-sur-Marne et Marchais-en-Brie – reprise pour l’un ou créés pour les trois autres par l’ex-communauté de communes du canton de Condé-en-Brie (4CB) – ainsi que la résidence des Tilleuls à Neuilly-St-Front récemment rattachée.

Après-midi dansant à la Résidence Bellevue.

Avant la crise, un après-midi récréatif à Bellevue.

Depuis le début de l’épidémie, selon le chiffre arrêté au 22 avril, 13 décès dus au covid19 ont été enregistrés à Bellevue (240 lits), 9 à Courtemont-Varennes (32 lits) et 6 à Neuilly-St-Front (38 lits).

A ce jour, cependant, aucun décès n’est à déplorer dans les trois autres établissements publics (15 lits par unité) gérés par l’agglo ainsi, semble-t-il que concernant la Résidence de la Vallée de Charly-sur-Marne (65 résidents) également placée sous la tutelle sanitaire du C.H. castel mais gérée, de son côté, par la communauté de communes du canton carlésien (C4).

D’autre part, aucun bilan n’a encore été communiqué concernant les maisons de retraite privées voisines : Domus Vie « Les Portes de la Champagne » à Chézy-sur-Marne, ORPEA « Les Millésimes » et « Les Fables » à Brasles ainsi que ORPEA Fère-en-Tardenois.

Une cellule de crise spécialement dédiée EPMS a été mise en place au centre hospitalier. Cette cellule permet de suivre l’évolution de la situation au jour le jour via la surveillance constante de l’état de santé de chacun des résidents par l’intermédiaire d’un médecin et d’une infirmière cadre. Une infirmière hygiéniste en outre chargée d’une formation renforcée des personnels aux pratiques de bio-nettoyage visant à une stricte observance des mesures prophylactiques requises : distanciation physique, vêtements de protection, nettoyage répétitif et désinfection des points contact…

Facade de l'Ephad de Courtemont Varennes

L’EHPAD de Courtemont-Varennes durement touchée.

Dans ce funeste contexte, c’est sans doute à ce prix, et seulement à ce prix, que l’on parviendra à freiner autant que faire ce peut l’hécatombe qui touche principalement nos aînés en ces milieux plus que confinés et à risques décuplés que sont les EHPAD. Mais n’est-il pas déjà bien tard ?

Daniel Lambert – Agence de Presse lambert multimedia – Château-Thierry

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *