Château-ThierryCoronavirusFête du travailLes actualitésMuguet

1er mai 2020 : 135 € d’amende si vous achetez un brin de muguet au coin de la rue !

Brin de muguet dans l'Aisne à Château-Thierry

750€ d’amende pour les vendeurs à la sauvette.

Qui aurait pu imaginer, il y a encore quelques mois, un printemps 2020 à ce point morne et morose malgré un temps résolument chaud et ensoleillé ? Qui aurait pu prévoir que le 1er mai prochain, jour de la Fête du Travail, nos traditions seraient tellement mises à mal que l’on ne verrait ni défilé coutumier des syndicats ni vendeurs de brins de muguet au coin des rues ?

Muguet sous cloche dans l'Aisne

Un 1er mai sous cloche.

Mesures de protection sanitaire obligent : pour les premiers, tout rassemblement reste proscrit  jusqu’à la mi-juillet. Dommage, banderoles et drapeaux brandis, les infortunés manifestants auraient pu s’égosiller contre le coronavirus ! Concernant les seconds, les promenades en forêt étant interdites, cueilleurs comme vendeurs à la sauvette s’exposent quant à eux à de fortes amendes… de même – et c’est un comble – que les acheteurs ! (cf ci-dessous le communiqué de la préfecture). Cela pourrait coûter cher de la clochette ! Quant aux fleuristes, ils ne rouvriront peut-être qu’à partir du 11 mai – et sous certaines conditions -. Qu’à cela ne tienne, d’ordinaire les brins de muguet  partant comme des petits pains, il se dit que les commerces alimentaires et notamment les boulangeries pourraient venir à la rescousse des inconditionnels du petit geste porte-bonheur.

Bref, voici ce que stipule froidement l’arrêté gouvernemental relayé par les préfectures :

« En raison de l’épidémie du Covid-19, la vente du muguet sur la voie publique, traditionnellement tolérée et encadrée par des arrêtés municipaux, sera strictement interdite cette année. À titre de rappel, le fait de vendre ou d’exposer en vue de la vente des marchandises dans des lieux publics sans autorisation ou déclaration régulière constitue une contravention réprimée par le code pénal (amende de 750 € et possibilité de confisquer la marchandise). De plus, l’acheteur s’expose à une amende de 135 €. (NDLR – Faudrait peut-être quand même pas pousser Mémère dans le muguet !)

Les fleuristes n’étant pas autorisés par le décret du 23 mars 2020 à accueillir du public dans leur magasin, ils pourront proposer du muguet à la vente uniquement dans le cadre de leur activité de livraison et de retrait de commandes et dans le respect de l’application des mesures barrières. Enfin, la vente du muguet pourra également s’effectuer dans les commerces de produits essentiels, autorisés à accueillir du public par le décret du 23 mars 2020 et dont la liste est disponible sur www.gouvernement.fr. » Joli moi de mai, quand reviendras-tu ?

Daniel Lambert – Agence de Presse lambert multimedia – Château-Thierry

3 Comments

  1. Fuckyoumother
    25 avril 2020 at 13 h 25 min

    Et s’ils allaient un peu se faire ******* !!!

  2. Vuillemenot
    25 avril 2020 at 17 h 36 min

    DESTITUTION DE MACRON

  3. 25 avril 2020 at 18 h 44 min

    C est qd même exagéré il me semble que cueillir du muguet dans les bois ne donne pas le virus
    Moi j en ai dans mon jardin j en ferai profiter mes amis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *